Le paysage français de l’électricité est aujourd’hui composé de plusieurs acteurs nationaux et internationaux. La plupart dédient une large part de leur offre commerciale aux professionnels de tous secteurs d’activité. Leurs approches sont très variées et parfois difficiles à appréhender pour les non-experts. Elles ne s’adaptent pas forcément à tous les profils ce qui peut engendrer des problèmes importants. Pour bien comprendre les enjeux de ce marché particulier, mieux vaut être bien accompagné. Alliance des Énergies est aux côtés des entreprises pour les aider à faire le bon choix parmi les nombreux prix de l’électricité accessibles.

Quel est le juste prix de l'électricité pour votre entreprise ?

Même si cela peut paraître contre-intuitif, le meilleur contrat d’électricité n’est pas obligatoirement celui qui propose les conditions tarifaires les plus intéressantes. Du moins au premier regard. Cela fait partie des missions des consultants d’Alliance des Énergies de vous faire prendre en compte l’ensemble des critères qui font le véritable prix de l’électricité que va payer votre société sur toute la durée du contrat souscrit.

Pour prendre un exemple schématique, un contrat destiné à un petit consommateur professionnel comprendra de fortes majorations en cas de dépassement. Un petit prix de base donc, mais de grosses dépenses à l’arrivée si la consommation augmente suite au développement de l’entreprise par exemple. Inversement, il ne faut pas prévoir large en espérant prendre la décision la plus sage.

La seule façon pertinente d’engager votre entreprise auprès d’un fournisseur d’électricité est de commencer par se poser les bonnes questions. Une étape où les consultants d’Alliance des Énergies apportent leur expertise métier.

Comment est défini le profil de consommation d’une entreprise ?

Il existe plusieurs données à analyser pour définir le profil exact de l’entreprise. Les volumes de consommation déterminent la puissance souscrite.

  • Petites consommations : compteurs C5 (anciens compteurs bleus) pour des consommations inférieures ou égales à 36 kVA
  • Moyennes et grosses consommations : compteurs C4 (anciens compteurs jaunes) pour des consommations supérieures à 36 kVA et inférieures à 250 kVA
  • Très grosses consommations : compteurs C3, C2 et C1 (anciens compteurs verts) pour des consommations égales ou supérieures à 250 kVA

Du travail de segmentation dépend également la formule tarifaire d’acheminement :

  • Basse tension (BT)
  • Haute tension A (HTA) : entre 1 000 volts et 50 000 volts
  • Haute tension B (HTB) : au-delà de 50 000 volts

Mais ce n’est pas tout. Le type de compteur est également défini par deux autres critères : la version d’utilisation et le découpage horo-saisonnier. La version d’utilisation est relative au mode de consommation (continue ou non, fréquence, etc.). Il en existe trois sortes.

  • Courte utilisation (CU)
  • Moyenne utilisation (MU)
  • Longue utilisation (LU)

Le découpage horo-saisonnier est un croisement entre la saison (distinction entre Été et Hiver) et les heures d’utilisation (De Pointe, Pleines ou Creuses). Ce qui donne au final des postes distincts potentiellement cumulables.

  • Prix unique (comptage simple, c’est par nature le seul poste qui ne peut être complété par les autres options)
  • Heures pleines (HP) / Heures creuses (HC)
  • Heures d’été / Heures d’hiver
  • Pointes (4h par jour pendant 4 mois dans l’année)

Sans être redoutable, établir le profil de consommation d’une entreprise n’est quand même pas une tâche à prendre à la légère. Pour vous aider à concevoir l’ensemble des facteurs en jeu, voici un tableau récapitulatif utilisé pour déterminer le prix de l’électricité pour un professionnel.

Tableau récapitulatif des types de compteurs d'électricité

Quelles sont les offres dédiées aux professionnels ?

Les fournisseurs d’électricité proposent dans leur ensemble un large choix d’offres spécifiquement conçues pour les entreprises. Les contrats répondent aux besoins des petits consommateurs comme à ceux des très gros consommateurs. Mais les modalités de fourniture et de facturation sont suffisamment variées pour nécessiter une expertise certaine.

  • Offre indexée au marché qui suit les évolutions du prix de la molécule sur le marché de l’électricité.
  • Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique. L’ARENH est un volume d’électricité d’origine nucléaire qu’EDF (dans son rôle de producteur) met à la disposition des autres fournisseurs. Ce volume possède un plafond : 100 TWh/an.
  • Offre fixe dont le prix du kWh ne change pas pendant la période d’exécution du contrat. Contrairement aux mesures fiscales liées à l’électricité définies par les pouvoirs publics et la CRE, au prix de l’abonnement du fournisseur, etc.
  • Tarif réglementé de Vente. En dehors des Entreprises Locales de Distribution, EDF est le seul fournisseur auprès duquel une entreprise peut souscrire une offre en TRV d’électricité. Cette possibilité est accessible seulement aux petits consommateurs dorénavant ainsi qu’aux syndicats de copropriété. Mais ces derniers notamment ont tout intérêt à basculer en offre de marché pour payer moins cher leur électricité. Les autres opérateurs peuvent par contre proposer des offres indexées sur les TRV tant que ceux-ci existent encore. Le prix de l’électricité évolue alors en fonction d’eux. Leur disparition s’effectue peu à peu, par tranche de consommation.
Fin TRV électricité

Il est encore temps de basculer en offre de marché si votre contrat est en TRV électricité !

> en savoir plus

Il existe aussi des offres SWAP qui permettent à une entreprise de changer d’offre en cours de contrat. Elles sont intéressantes (et potentiellement risquées) pour les gros consommateurs d’électricité qui jouent sur les évolutions du marché.

Citons enfin les offres vertes qui concernent la fourniture d’une électricité produite par des sources renouvelables. Le prix de la molécule est plus cher mais c’est aussi un engagement sociétal pour l’entreprise. Le fournisseur s’engage en fait par ce type de contrat à injecter dans le réseau une “électricité verte” à hauteur de la consommation de son client professionnel.

Un niveau de taxation qui pèse sur le prix de l’électricité

Les prélèvements fiscaux pèsent lourdement sur une facture d’électricité professionnelle. Ils représentent en effet environ 2/3 du montant total. Cette fiscalité sur l’électricité est découpée en différentes taxes, contributions et obligations. Certaines sont imposées par les pouvoirs publics et ne changent pas selon les fournisseurs. D’autres dépendent des contraintes d’acheminement ou de la politique tarifaire du fournisseur d’électricité.

Les acteurs du marché de l'électricité en France

Si les professionnels ont accès aujourd’hui à différents prix pour leur contrat de fourniture d’électricité, cela n’a pas toujours été le cas. Ils le doivent à l’ouverture du marché à la concurrence.

Électricité de France était depuis sa création en 1946 en situation de monopole sur l’ensemble du territoire français. À l’exception de certaines zones où intervenaient les ELD (Entreprises Locales de Distribution). EDF s’occupait ainsi de l’ensemble des missions concernant l’électricité.

  • Production
  • Commercialisation
  • Transport
  • Distribution

Le premier coup de canif à cette situation de monopole a eu lieu sous l’impulsion de la Commission européenne. EDF a ainsi été tenue de répondre aux exigences de la déréglementation du marché de l’électricité dans l’Union Européenne.

Apparition de la concurrence et séparation des pouvoirs

De nouveaux acteurs sont alors apparus, apportant une concurrence progressive sur la fourniture d’électricité. D’abord sur les sites à fortes consommation en 1996 pour finalement s’étendre à tous les consommateurs (particuliers et professionnels) en 2007.

EDF fait face aujourd’hui à des fournisseurs dits alternatifs dont les principaux sont ENGIE, Enovos, Primeo Energie France ou encore Vattenfall. Son assise lui permet toutefois de rester largement leader en France. Une situation qui est également la sienne en Europe. Au niveau mondial, EDF se place parmi les compagnies majeures d’électricité en termes de chiffre d’affaires notamment.

Pour qu’EDF ne fasse pas de concurrence déloyale aux autres fournisseurs en maîtrisant l’ensemble de la filière, plusieurs de ses prérogatives lui ont été retirées. RTE (Réseau de Transport d’Électricité) a été créé pour gérer le réseau de transport d’électricité haute et très haute tension.

La responsabilité de la distribution est également sortie du champ de compétences d’EDF pour être assurée par ERDF. Renommée Enedis en 2016, cette structure est ainsi devenue le gestionnaire du réseau de distribution de l’électricité en France pour la moyenne et basse tension. C’est-à-dire qu’elle gère l’acheminement de l’électricité jusqu’aux compteurs des entreprises et des particuliers. Enedis s’occupe aussi du réseau en tant que tel : entretien, dépannage, rénovation.

Un expert de l’énergie pour accompagner votre entreprise

À tout moment, indépendamment de votre situation contractuelle vis-à-vis de votre fournisseur actuel, vous pouvez solliciter le cabinet de courtage Alliance des Énergies. Il n’est jamais trop tôt pour prendre soin du budget énergie de son entreprise.

Nos missions de conseil et d’accompagnement s’effectuent sur la durée pour vous permettre d’accéder à la meilleure offre d’électricité. Nos consultants établissent avec vous un cahier des charges qui recense les informations nécessaires. Alliance des Énergies négocie ensuite auprès des fournisseurs d’électricité pour vous proposer des offres sur-mesure. Ajustées à vos besoins, elles répondent aux modes de consommation de votre société pour éviter le gaspillage énergétique et les dépenses inutiles.