Dans le processus de mise en concurrence des fournisseurs d’énergie, les courtiers d’Alliance des Énergies étudient toutes les pistes. Ils savent ce qu’il est possible de négocier pour le contrat d’électricité d’un professionnel. Et vous ?

"Je veux le meilleur contrat d'électricité" : c'est en substance la demande que font généralement les professionnels lorsque nos consultants entament la conception du cahier des charges. Simple et direct, cet ordre de mission est un peu léger pour lancer en l'état la renégociation avec les fournisseurs. Alliance des Énergies expose alors la marche à suivre pour cerner très précisément les besoins de l'entreprise. Notre cabinet de courtage s'applique également à présenter ce que nous pouvons négocier pour un contrat d'électricité.

Contrat d'électricité : négocier l'abonnement et la fourniture

La principale marge de manœuvre dans la négociation d'un contrat d'électricité concerne la partie abonnement et la fourniture. Le coût de l'abonnement est défini librement par chaque fournisseur selon sa politique commerciale. Certains fournisseurs ont une grille tarifaire qu'ils appliquent en fonction de la typologie d'entreprise ou de compteur. Un contrat d'électricité pour une PME ou pour un grand compte industriel n'a pas la même base de négociation par exemple. Ce point de départ et la mise en concurrence des offres alimentent les échanges entre les courtiers d'Alliance des Énergies et leurs interlocuteurs chez les fournisseurs. Les leviers pour réduire le prix de l'abonnement sont nombreux : profil de l'entreprise, volume de consommation, durée de l'engagement, etc.

Côté administratif, il existe l'opportunité de négocier à la baisse les frais de gestion imposés par les fournisseurs d'électricité. Ils sont souvent englobés dans les échanges comme une marge d'ajustement, étant entendu leur coût modéré. C'est aussi leur faible impact qui les écarte du cœur de la négociation du meilleur contrat d'électricité pour votre entreprise.

La fourniture d'électricité un élément important à négocier. Les critères qui ont influé sur le prix de l'abonnement entrent également en jeu dans une certaine mesure. Mais c'est surtout l'évolution du marché de l'électricité qui est observée de près. Comme Alliance des Énergies, les fournisseurs suivent les fluctuations quotidiennement pour savoir où et comment positionner les offres proposées aux professionnels. Le prix de l'électron et la tendance, à la hausse (souvent) ou à la baisse, sont analysées.

Toutes les parties de la négociation se projettent alors sur la durée prévue du contrat. Le fournisseur pour éviter de sous-vendre la fourniture d'énergie. Votre entreprise, dont Alliance des Énergies représente les intérêts, pour ne pas sur-payer son électricité.

Le choix stratégique du type d'offre

Il y a une part d'anticipation mais pas de hasard dans le choix d'une offre à prix fixe ou à prix indexé. Selon tous les critères évoqués ci-dessus, les consultants de notre cabinet de courtage vont demander des propositions de chaque sorte ou au contraire privilégier l'une ou l'autre. Cela fait partie des points majeurs pour négocier votre contrat d'électricité. Ce choix stratégique vous est présenté et argumenté avec un parti-pris intangible : c'est à vous que revient le choix final. Le rôle d'Alliance des Énergies est de vous présenter les offres qui correspondent à vos besoins et de s'assurer que tout est clair pour vous.

La fiscalité est-elle négociable ?

Une facture d'électricité ne vous fait pas payer seulement le prix de la fourniture d'énergie. Environ 2/3 de son montant est en fait constitué de mesures fiscales. Lors des échanges avec les fournisseurs mis en concurrence pour votre contrat d'électricité, seuls certains postes sont négociables.

Les obligations sont ainsi une part variable des contrats d'électricité. Chaque fournisseur applique donc les taux de son choix.

  • Mécanisme de capacité. Il doit garantir la sécurité de l'approvisionnement électrique lors des pointes de consommation en finançant les installations de production. Cette composante est amenée à alourdir les factures d'électricité des professionnels dans les années à venir.
  • Certificats d'Économie d'Énergie (ce sont les primes CEE). Introduits en 2005 par l'État, ils ont pour objectif de générer des économies dans les secteurs énergivores, principalement les PMI, l'agriculture, le bâtiment, les transports. Les fournisseurs ont l'obligation de financer des actions d'optimisation énergétique mais ils répercutent ce coût sur les factures des consommateurs. Transition écologique oblige, cette composante va augmenter sensiblement en fonction des décisions prises par les pouvoirs publics.

Ce que vous ne pouvez pas négocier

Les taxes

Les taxes sur l'électricité sont définies par les pouvoirs publics. Elles sont identiques quel que soit votre fournisseur car elles dépendent du profil de votre entreprise / compteur. Premièrement, les Taxes locales sur la Consommation Finale d'Électricité. Trois niveaux de TCFE existent.

  • Communale (TCCFE)
  • Départementale (TDCFE)
  • Intérieure (TICFE, renommée CSPE depuis 2016)

Deuxièmement, la TVA - Taxe sur la Valeur Ajoutée. Elle s'applique au taux normal de 20% sur l'ensemble des composantes pour une puissance souscrite supérieure à 36 kVA.

  • TCFE
  • Consommation d'électricité (prix de l'électron)
  • Contribution au Service Public d'Électricité (CSPE)
  • Tarif d'Utilisation des Réseaux Publics d'Électricité (TURPE)
  • Contribution Tarifaire d'Acheminement (CTA)
  • Abonnement

Pour une puissance souscrite inférieure ou égale à 36 kVA, l'abonnement et la CTA n'ont pas le taux normal de TVA. Celui-ci tombe alors à 5,5%.

Les contributions

Comme les taxes, les contributions payées par les entreprises pour leur électricité ne sont pas modifiables par les fournisseurs. Ils en font la collecte avant de les reverser aux services de l'État.

Tous les consommateurs paient le Tarif d'Utilisation des Réseaux Publics d'Électricité (TURPE). Il évolue une fois par an selon la recommandation de la Commission de régulation de l'énergie. Il est composé d'une part fixe contenant le contrat d'accès aux réseaux publics de transport et de distribution : abonnement et gestion annuels. Le TURPE a aussi une part variable qui est indexée à la consommation d'électricité de chaque poste applicable aux coefficients pondérateurs de l'énergie par poste horosaisonnier.

La Contribution au Service Public d'Électricité (CSPE) est perçue par votre fournisseur pour le compte de l'État. Le taux normal est de 22,5€/MWh mais il existe la possibilité de bénéficier d'un taux réduit selon le profil et l'activité de l'entreprise. En janvier 2016, la CSPE a été intégrée dans le mécanisme de la TICFE, la classant en réalité parmi les taxes sur l'électricité. À cette occasion, la TICFE a pris le nom de CSPE.

La Contribution Tarifaire d'Acheminement (CTA) assure le financement du régime de retraite des salariés d'industries du gaz et de l'électricité. Elle dépend des modalités du compteur et du profil de consommation mais elle détachée de la consommation.

Faire confiance à un expert pour négocier votre contrat d'électricité

La mise en concurrence des fournisseurs d'électricité nécessite donc une expertise certaine. Mieux vaut collaborer avec un cabinet de courtage spécialisé comme Alliance des Énergies pour mettre tous les atouts de votre côté. Nos consultants vous écoutent, vous expliquent et vous conseillent.

Par notre intermédiaire, vous gardez les rênes de la négociation. Vous avez toutes les informations nécessaires pour faire votre choix parmi les offres proposées le moment venu. Ensemble, nous travaillons à la recherche du contrat d'électricité le plus adapté aux besoins de votre entreprise.