Parmi les infos à connaître sur l’énergie, il faut savoir que le marché du gaz est un marché haussier. C’est-à-dire que l’approvisionnement coûte de plus en plus cher malgré quelques baisses conjoncturelles. Pour maîtriser le coût de la fourniture de gaz, les entreprises peuvent par exemple réduire leur consommation. Le meilleur moyen pour contrôler votre budget énergie reste cependant de choisir une offre correspondant exactement à vos besoins. D’où l’intérêt de mettre en concurrence les fournisseurs pour établir un comparatif des prix du gaz pour les professionnels.

Gaz naturel : du monopole à la mise en concurrence

Depuis le début des années 2000, les marchés de l’énergie, et notamment du gaz, se sont libéralisés. Plusieurs fournisseurs dits alternatifs concurrencent désormais le fournisseur historique ENGIE (anciennement GDF SUEZ). Chacun se positionne sur des segments de clientèle avec des offres adaptées selon les profils.

  • Professionnels ou particuliers
  • Consommation principalement estivale ou hivernale
  • Profil plus ou moins énergivore, de quelques kWh par mois à plusieurs MWh par jour

Plusieurs tarifications existent donc pour les entreprises qui doivent comparer les contrats proposés pour se fournir en gaz. Difficile pour un professionnel non averti de s’y retrouver sans l’aide d’un expert. C’est ce que vous propose le cabinet de courtage Alliance des Énergies. Notre rôle est de vous accompagner sur l’ensemble du processus de souscription d’un contrat de fourniture de gaz.

  • Définir les besoins de votre entreprise en fonction de plusieurs critères : domaine d’activité, consommation réelle et prévisionnelle, site unique ou multisites, etc.
  • Établir un comparatif des prix du gaz auprès des principaux fournisseurs
  • Identifier les possibilités d’optimisation des coûts par exemple par une exonération ou un taux réduit de TICGN

Quel contrat de gaz naturel choisir ?

Mettre en concurrence les fournisseurs de gaz vous permet de comparer leurs offres et les services inclus. De premier abord, on pourrait croire que l’offre la moins chère est la meilleure. C’est n’est pourtant pas toujours le cas. D’abord, si la demande de cotation est effectuée sans établir un cahier des charges sur-mesure, les propositions ne correspondront sans doute pas aux besoins. Avec le risque de payer beaucoup plus cher si le profil a été mal évalué.

Le type d’offre joue aussi beaucoup pour sécuriser votre budget énergie : tarif réglementé, indexé ou fixe. Là encore, le prix lors de la souscription ne doit pas être le seul élément de comparaison des fournisseurs de gaz.

Les courtiers d’Alliance des Énergies sont justement là pour vous proposer des contrats sur-mesure. Ce qui signifie que l’offre souscrite sera celle qui répond le mieux à ce dont votre entreprise a réellement besoin.

Comprendre les prix du gaz pour les professionnels

Notre cabinet de courtage vous présente le comparatif des offres mais c’est vous qui prenez la décision, sans contrainte. Alliance des Énergies est en effet totalement indépendant des fournisseurs. Nous sommes à vos côtés notamment pour vous expliquer le détail des contrats proposés.

Prix du gaz naturel : des offres bien différentes

Le prix du gaz dépend du fournisseur. Celui-ci peut être producteur ou seulement revendeur-prestataire avec différentes stratégies ayant un impact sur le prix : gestion de la filière, service client, service technique… Trois types de contrats fixent le prix du gaz pour les professionnels.

  • Offres indexées. Elles suivent les fluctuations du prix du MWh sur le marché du gaz. Les offres indexées aux TRV avec une remise concédée par le fournisseur ont disparu en même temps que les Tarifs Réglementés de Vente.
  • Offres fixes. Le prix du MWh reste stable pendant toute la durée du contrat mais les taxes notamment peuvent évoluer. Des fournisseurs permettent de réviser par un avenant le contrat de l’entreprise en cas de baisse notable du prix du gaz.
  • Tarifs Réglementés de Vente. Ils ont disparu en plusieurs étapes suite au vote de la loi Énergie Climat. Depuis décembre 2020, les professionnels doivent avoir souscrit un contrat en offre de marché (2023 pour les gestionnaires de copropriété).
Fin TRV gaz

Demandez un audit gratuit pour basculer votre ancien contrat TRV gaz en offre de marché !

> en savoir plus

Profil de consommation

Les profils de consommation dépendent de deux facteurs. Chacun étant corrigé en fonction du climat du lieu où se situe le site.

  1. Consommation annuelle de référence de gaz (CAR)
  2. Part de la consommation en période hivernale (PH), c’est-à-dire du 1er novembre au 31 mars

Ces deux critères servent de base pour établir le profil de l’entreprise. Étant donné que plus la consommation est forte, plus le prix du gaz est élevé.

Pour les consommateurs à relevé semestriel

  • P011 : consommation inférieure à 6 MWh/an
  • P012 : consommation supérieure à 6 MWh/an

Les profils P11 et P12 concernent les petits consommateurs. Leur consommation n’est relevée que 2 fois par an.

Pour les consommateurs à relevé mensuel ou journalier

  • P013 : consommation hivernale inférieure ou égale à 39% de la consommation annuelle de référence (CAR)
  • P014 : consommation hivernale supérieure à 39% mais inférieure ou égale à 50% de la CAR
  • P015 : consommation hivernale supérieure à 50% mais inférieure ou égale à 58% de la CAR
  • P016 : consommation hivernale supérieure à 58% mais inférieure ou égale à 69% de la CAR
  • P017 : consommation hivernale supérieure à 69% mais inférieure ou égale à 75% de la CAR
  • P018 : consommation hivernale supérieure à 75% mais inférieure ou égale à 81% de la CAR
  • P019 : consommation hivernale supérieure à 81% de la consommation annuelle de référence

Concrètement, les profils P013 et P014 correspondent aux entreprises ayant des activités régulières comme par exemple l’hôtellerie. Les activités de l’agroalimentaire sont plutôt sur des profils P015 et P016. Le profil P017 est celui d’une clinique ou d’un centre thermal tandis que les profils P018 et P019 regroupent les profils très consommateurs en hiver. C’est le cas pour les copropriétés notamment pour le chauffage.

Options tarifaires

Les différentes options tarifaires dépendent de la consommation et de la localisation du client, situé plus ou moins loin des artères de distribution du gaz naturel. Chaque tarif est composé d’une part fixe (sans lien avec la consommation) et d’une part variable proportionnelle à la consommation. Les gestionnaires de réseaux facturent ainsi aux fournisseurs le coût d’acheminement du gaz, ces derniers le répercutant sur la facture de leur client.

Réseau de distribution (GRDF et les Entreprises locales de distribution)

  • T1 : consommation inférieure à 6 MWh correspondant à un usage de cuisson et d’eau chaude
  • T2 : consommation comprise entre 6 MWh et 300 MWh correspondant à un chauffage individuel. Tarif appliqué à la plupart des TPI-PMI.
  • T3 : consommation comprise entre 300 MWh et 5 GWh correspondant à des chauffages collectifs. Tarif appliqué à la plupart des industriels.

Réseau de transport (GRTgaz et Teréga)

  • T4 : consommation supérieure à 5 GWh. Tarif appliqué aux gros industriels et aux complexes thermaux raccordés au réseau de transport.
  • TP : consommation supérieure à 5 GWh de sites éligibles au raccordement direct au réseau de transport mais qui en sont trop éloignés. Ces clients sont donc raccordés au réseau de distribution tout en bénéficiant de ce Tarif de Proximité (TP).

Taxes et contributions

Le prix du gaz pour les professionnels est aussi constitué de plusieurs taxes et contributions. Une entreprise très énergivore peut bénéficier d’un taux réduit voire être exonérée de TICGN.

  • CTA : Contribution Tarifaire d’Acheminement
  • TICGN : Taxe Intérieure de Consommation sur le Gaz Naturel
  • ATRT et ATRD : taxes versées aux gestionnaires des réseaux (transport et distribution)
  • CEE : contribution au dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie
  • TVA : Taxe sur la Valeur Ajoutée

Pourquoi le prix du gaz varie ?

Comme pour l’électricité ou le cours de la Bourse par exemple, le prix du gaz est variable. Il n’évolue pas seulement en fonction de son coût de production. Son cours dépend en effet de plusieurs facteurs.

Les conditions climatiques influent largement sur l’évolution du prix du gaz. Si le froid s’installe, son coût augmente en fonction. En période de chaleur, le prix du gaz est à la baisse car la climatisation est un système dépendant de l’électricité.

Le baril de pétrole est également un très gros facteur d’influence. Tout vient du fait que le prix du gaz est indexé sur le prix du pétrole.

  • Lors d’un conflit économique ou géopolitique important par exemple, le prix du pétrole augmente ou baisse. De même que le prix du gaz. C’est ce qui s’est passé lors de la crise du Covid-19 où l’impact du coronavirus a été énorme.
  • Le prix du pétrole étant indexé sur le dollar, il subit donc le cours de la devise. Et le prix du gaz également par effet domino.

Les problématiques de stockage sont le dernier élément majeur faisant varier le prix du gaz. Il est toutefois bien moins influent que les deux précédents. Si les stocks permettent de répondre à la demande, notamment en période de pic, le prix du gaz augmente fortement. La hausse est contenue si les stocks sont suffisants. Les volumes de stockage sont cependant un vecteur de spéculation qui peut avoir des conséquences sur le marché du gaz.