Les prix de l’énergie atteignent des sommets et le gaz n’échappe pas à cette tendance. Quels sont les facteurs qui tirent les tarifs de la molécule à la hausse ? Pour comprendre pourquoi le prix du gaz naturel augmente, il faut prendre en compte de nombreux facteurs.

Quels sont les facteurs d’évolution du prix du gaz ?

Le prix de la molécule dépend de différentes variables. Mais c’est principalement la loi de l’offre et de la demande qui décide des augmentations ou des baisses de coûts sur les marchés de l’énergie.

Ce qui est rare est cher

Lorsqu’il y a un déséquilibre entre l’offre et la demande, les prix évoluent à la hausse ou à la baisse. Par exemple lors de l’épidémie de coronavirus où les besoins en gaz naturel ont chuté brutalement, entraînant un décrochage historique des prix. A contrario, la reprise économique qui a suivi a provoqué une demande mondiale énorme. Les tarifs sont alors fortement repartis à la hausse puisqu’il n’y avait pas assez de gaz disponible pour tout le monde.

La géopolitique explique aussi la volatilité des marchés de l’énergie et notamment pourquoi le prix du gaz augmente ou baisse. Dans le cadre du conflit avec l’Ukraine, la Russie a ainsi coupé l’approvisionnement des pays européens via la gazoduc Nord Stream 1. La Russie étant le principal exportateur de gaz naturel pour des pays comme l’Allemagne, une forme de pénurie s’est installée avec une escalade des tarifs sur le marché de gros.

Les drivers ou indicateurs qui expliquent pourquoi le gaz augmente

D’autres facteurs sont à prendre en considération pour mieux comprendre le mécanisme du prix du gaz. Les connexions avec le marché monétaire américain et les autres énergies sont à surveiller de près au moment de négocier un nouveau contrat de fourniture.

  • Le dollar est la devise utilisée pour la cotation du gaz naturel et du pétrole. Quand le dollar baisse, le prix de la molécule suit le chemin inverse et monte. Le taux de change dollar / euro est également un indicateur à prendre en compte.
  • Le cours du pétrole est un facteur de variation important. Historiquement, le prix du gaz suit celui du baril.

Les coûts de transport et des infrastructures

Le gaz naturel transite par gazoduc ou par bateaux méthaniers après avoir été liquéfié. On l’appelle alors GNL (gaz naturel liquéfié). Le coût de transport fait partie intégrante de la mécanique du prix du gaz. En prenant le cas du GNL, il existe des contraintes notamment techniques coûteuses pour accueillir les méthaniers et regazéifier le liquide. En effet, ce dernier doit être chauffé pour passer d’un liquide à – 160° à l’état gazeux (à plus de 0° et sous haute pression).

Une fiscalité qui pèse lourd

La fiscalité sur le gaz naturel représente 1/3 du total d’une facture professionnelle. Les taxes et contributions varient historiquement le plus souvent à la hausse qu’à la baisse. Elles sont fixées par les pouvoirs publics.

  • TICGN : Taxe Intérieure de Consommation de Gaz Naturel
  • CTA : Contribution Tarifaire d’Acheminement
  • ATRT : Accès des Tiers aux Réseaux de Transport de gaz naturel
  • ATRD : Accès des Tiers aux Réseaux de Distribution de gaz naturel
  • Compensation stockage
  • CEE : Certificats d’Économie d’Énergie
  • TVA : Taxe sur la Valeur Ajoutée
Expert de l'énergie en entreprise

Contactez un expert de l’énergie pour négocier vos contrats de gaz naturel

    Pour aller plus loin