L’évolution des tarifs sur le marché de gros du gaz et de l’électricité touche les professionnels et particulièrement l’industrie. Comment cette hausse des prix de l’énergie impacte le secteur industriel ? Quelles sont les solutions pour remédier à cette crise énergétique ?

Les prix de l'énergie atteignent des sommets jusqu'alors inconnus. + 300% pour le gaz en un an et + 500% pour l'électricité en 2021. Le baril de Brent de pétrole s'échange à plus de 87 $ à la mi-janvier 2022. L'inflation augmente de 2,8% en France en décembre 2021. Nombreux sont les professionnels et en particulier les industriels qui souffrent face à cette crise. Quelles sont les raisons de cette envolée des coûts du gaz et de l'électricité ? Comment cette hausse des prix de l'énergie se répercute directement sur le secteur de l'industrie ? Que peut faire un industriel face à de tels tarifs pour la fourniture de gaz et d'électricité ?

Prix du gaz et de l'électricité : une évolution critique

Pour cause de crise sanitaire, la consommation brute des industries a connu en 2020 une baisse de 9% (statistique INSEE). La brutale reprise économique en 2021 a eu des conséquences sur les marchés de gros avec un emballement du prix des molécules et des matières premières.

Les répercussions sur les factures d'électricité et de gaz naturel poussent depuis plusieurs mois certaines industries électro-intensives à stopper leur activité. Les tarifs dépassant toutes les prévisions mettent donc directement en péril la viabilité financière des professionnels. Les raisons de cette situation sont multiples.

  1. La reprise économique mondiale et simultanée a déréglé l'offre par rapport à la demande. Ce déséquilibre entraîne une volatilité des prix des matières premières comme le gaz, le charbon ou le pétrole.
  2. Les tensions géopolitiques notamment entre la Russie et l'Europe et les États-Unis ont amené les producteurs et exportateurs de gaz russes à ralentir l'approvisionnement vers l'Europe. L'impact sur le niveau des stocks de gaz qui demeurent bas a pour effet de tirer les prix de l'énergie vers le haut.
  3. L'électricité suit l'évolution des prix du gaz et du charbon. Son coût est logiquement et mécaniquement devenu exorbitant. En effet, en dehors de la production d'origine nucléaire, l'électricité se "fabrique" dans des centrales thermiques qui tournent au gaz, au charbon sans oublier l'importance du pétrole.
  4. Le retour des températures hivernales implique une augmentation des consommations et donc de la demande.

Le secteur de l'industrie touché de plein fouet

Les conséquences de cette hausse des prix de l'énergie sont directement et fortement ressenties par les industries. En effet, certaines entreprises du secteur secondaire sont menacées de faillite à cause des dépenses énergétiques.

N'ayant d'autres solutions, leurs dirigeants ont mis leurs usines à l'arrêt en attendant un retour à la normale des marchés. L'espoir existe également de voir le gouvernement prendre des mesures de soutien à l'instar du gel des TRV Gaz pour les professionnels en contrat au tarif réglementé de vente.

Quelles solutions pour les industriels ?

Pour le gaz, la marge de manœuvre est faible puisque la France n'en produit pas. En tout cas, une intervention étatique paraît compliquée en dehors d'un ajustement sur la fiscalité par exemple. Cela pourrait adoucir le prix payé par un industriel puisque les taxes représentent la moitié d'une facture de gaz naturel.

Côté électricité, le gouvernement est intervenu à deux niveaux. Premièrement, en baissant drastiquement le montant de la Contribution au Service Public de l'Électricité. La CSPE est ainsi réduite jusqu'en février 2023 au taux le plus bas prévu par le droit européen. Deuxièmement, le Ministère de l'Économie a augmenté le plafond d'ARENH de 20 TWh. Ce qui devrait réduire les tensions sur le marché de gros de l'électricité.

Les récentes décisions des pouvoirs publics ont apporté un peu de répit aux entreprises industrielles. L'Union des Industries Utilisatrices d'Énergie s'est notamment félicitée du relèvement du plafond ARENH.

"L'UNIDEN salue cette décision qui permettra de mieux répondre aux besoins de fourniture électrique de l'industrie dans les prochains mois et d'assurer, face aux niveaux historiques des prix de marché, une meilleure protection des sites électro-intensifs, au cœur des chaînes de valeur de l'industrie française et européenne."
Communiqué de presse UNIDEN - 13 janvier 2022

L'UNIDEN a également encouragé les instances gouvernementales "à poursuivre son initiative engagée en octobre 2021 avec plusieurs autres États membres, afin d'engager au plus vite une réflexion sur la réforme du mode de formation des prix sur le marché de gros européen : en effet, il est intégralement déterminé par la centrale marginale fossile, en contradiction flagrante avec l'objectif commun de neutralité carbone d'ici 2050".

Bénéficiez du soutien de spécialistes de l'énergie

Malgré la situation actuelle, des leviers d'économie existent à court et long terme pour qu'une industrie puisse mieux supporter cette hausse des prix de l'énergie. Alliance des Énergies analyse pour votre entreprise les possibilités d'optimiser les charges liées au gaz et à l'électricité. Nos consultants mettent en place une stratégie énergétique globale adaptée à vos besoins.