Pour devenir courtier en énergie, il faut posséder des compétences métier sur le gaz et l’électricité. De fortes capacités d’écoute, de communication et de négociation sont aussi importantes. Le professionnalisme et la rigueur sont essentiels pour identifier les besoins des entreprises et mettre en concurrence les fournisseurs d’énergie. Vous êtes tenté par ce débouché professionnel ? Voici ce qu’il faut savoir pour intégrer un cabinet de courtage comme Alliance des Énergies.

Les compétences du courtier en énergie B2B

Le métier de courtier en énergie nécessite plusieurs aptitudes pour répondre à toutes les problématiques rencontrées. Avant tout, il est indispensable de maîtriser les marchés de l’électricité, du gaz et des énergies renouvelables.

  • Contexte historique et géopolitique
  • Acteurs et leur rôle dans les différents processus
  • Prix du gaz naturel, prix de l’électricité
  • Évolution du marché sur les dix dernières années, prévisions et prospectives

Il faut en effet suivre quotidiennement l’évolution des marchés pour apporter une qualité de conseil optimale. Le cœur de cette activité réside en grande partie dans la pertinence et l’efficacité de l’accompagnement proposé aux clients professionnels.

Savoir-faire professionnel et savoir-être : le duo gagnant

La relation avec l’entreprise sera d’autant plus agréable si le courtier en énergie possède des aptitudes en communication : être à l’écoute, adopter un langage clair, expliquer et valider la compréhension de son interlocuteur, etc. Le fournisseur d’énergie n’ayant pas pour rôle d’apporter de l’information à l’entreprise qui choisit son offre et celle-ci n’ayant pas forcément les connaissances nécessaires, il est indispensable pour le courtier de faire preuve de pédagogie.

  • Déchiffrer une facture et en expliquer chaque élément
  • Détailler les prix pratiqués et informer sur les tarifications applicables
  • Apporter des solutions concrètes pour réduire les dépenses énergétiques : mise en concurrence des offres des fournisseurs, optimisation fiscale…

Anticiper les besoins et les attentes, susciter et être digne de la confiance créée sont aussi des capacités importantes. Mais cela ne suffit pas. Il est indispensable d’avoir la fibre commerciale afin de dialoguer avec les fournisseurs, négocier avec eux les tarifs et ainsi construire une offre adaptée aux besoins du client. En fait, le courtier en énergie a un rôle de relais, de médiateur entre l’entreprise et le fournisseur d’électricité ou de gaz.

Quelle formation pour devenir courtier en énergie ?

Il n’existe pas de formation particulière pour devenir courtier en énergie. Certains parcours sont toutefois plus indiqués pour exercer ce métier (diplôme commercial ou un cursus dans la vente). L’important est plutôt de posséder certaines bases : rigueur, sens du relationnel, écoute et curiosité.

Ouvert à tous, le métier de courtier en énergie dépend de la motivation pour les marchés de l’énergie. Un intérêt personnel pour la transition écologique et le développement durable sont un plus pour travailler chez Alliance des Énergies.

La formation s’effectue ensuite au fil des dossiers gérés avec un encadrement expérimenté et disponible en support. C’est ainsi que le conseil et l’accompagnement proposés aux clients professionnels sont à la hauteur des enjeux.

Il existe également la possibilité de développer votre activité en devenant partenaire d’Alliance des Énergies. Vous rejoignez notre réseau et profitez des avantages réservés à ses membres : accès privilégié aux principaux fournisseurs, négociation de conditions tarifaires exclusives, services supports, etc.