Offre indexée ou de marché, offre ARENH ou SWAP… Le marché de l’électricité propose des solutions variées depuis l’ouverture à la concurrence. Les professionnels ont désormais le choix. Ils peuvent comparer des contrats très différents. Mais comment choisir la meilleure offre pour leur entreprise ? Celle qui sera adaptée à leur profil, à leur consommation et à leur évolution. En établissant un comparateur des offres d’électricité, un cabinet de courtage comme Alliance des Énergies accompagne les dirigeants dans un processus complexe.

Typologie des offres d'électricité pour établir un comparateur

Les fournisseurs proposent tous une gamme élargie d’offres avec parfois une composante d’énergie “verte”. Chaque entreprise peut ainsi y trouver de quoi satisfaire ses besoins. Encore faut-il pouvoir s’y retrouver.

Offres réglementées

Seul EDF propose le Tarifs Réglementés de Vente. C’est le type de contrat de base souscrit par la majorité des particuliers et des professionnels à petite consommation (moins de 36 kVA). Les TRV d’électricité sont en cours de disparition.

Offres ARENH

EDF, en tant que producteur d’électricité d’origine nucléaire, concède une part de la production annuelle aux fournisseurs alternatifs (voir ci-dessous). C’est l’Accès Réglementé à l’Électricité Nucléaire Historique (ARENH). Son plafond est actuellement de 100 TWh par an.

Offres fixes

Ces offres sont prisées des entreprises qui veulent avoir une visibilité sur plusieurs années pour leurs dépenses énergétiques. Dans une offre fixe, le prix du kWh est en effet établi à la signature. Il restera stable jusqu’à l’achèvement du contrat contrairement aux taxes par exemple.

Offres indexées

Deux types d’indexation existent : les offres indexées au Tarif Réglementé de Vente (TRV) et les offres indexées au marché. Elles suivent donc les évolutions de prix de l’indicateur de référence tout au long du contrat, à la hausse comme à la baisse.

Offres SWAP

Une offre SWAP est un contrat particulier destiné aux gros consommateurs d’électricité. Elle leur permet de changer d’offre en cours de contrat selon les évolutions des cours du marché. Une entreprise très énergivore peut ainsi passer d’un prix de marché à une offre indexée ou à un tarif ARENH (et inversement).

Sur quels critères comparer les offres d'électricité ?

Avant tout, il est nécessaire de comprendre la composition d’une facture d’électricité. Quel que soit votre contrat et quel soit votre fournisseur, vos factures comprennent les postes suivants.

  • Prix de l’abonnement au réseau. C’est le fournisseur qui le fixe au moment de la signature du contrat.
  • Prix de la molécule en €/MWh. Il dépend de la version d’utilisation : courte (CU), moyenne (MU) ou longue (LU). Celle-ci est définie selon la façon dont votre entreprise utilise le réseau d’électricité : volume de consommation, jour/nuit, saisonnalité ou pas, etc.
  • Profil du compteur électrique. Plusieurs critères définissent le profil de votre entreprise. Par exemple la segmentation (de C5 à C1) et le mode de découpage horo-saisonnier (heures pleines / creuses, heures d’été / hiver…). Ce travail de profilage est d’ailleurs essentiel.

Les consultants d’Alliance des Énergies établissent avec vous un cahier des charges sur-mesure en amont de la négociation ou renégociation. Celui-ci est indispensable pour obtenir des offres réellement adaptées à vos besoins de la part des fournisseurs.

Le poids des taxes, contributions et obligations

Les taxes

Les taxes sur l’électricité sont définies par les pouvoirs publics. Elles sont donc identiques quel que soit votre fournisseur. Premièrement, les Taxes locales sur la Consommation Finale d’Électricité. Trois niveaux de TCFE existent.

  • Communale (TCCFE)
  • Départementale (TDCFE)
  • Intérieure (TICFE, renommée CSPE depuis 2016)

Deuxièmement, la TVA – Taxe sur la Valeur Ajoutée. Elle s’applique au taux normal de 20% sur l’ensemble des composantes.

  • TCFE
  • Consommation d’électricité (prix de l’électron)
  • Contribution au Service Public d’Électricité (CSPE)
  • Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité (TURPE)
  • Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA)
  • Abonnement
  • CEE
  • Mécanisme de capacité

Les contributions

Comme les taxes listées ci-dessus, les contributions payées par les entreprises pour leur électricité ne sont pas modifiables par les fournisseurs. Ils en font la collecte avant de les reverser aux services de l’État.

Le Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité (TURPE) est payé par tous les consommateurs des réseaux publics de transport et de distribution. Il évolue une fois par an selon la recommandation de la Commission de régulation de l’énergie. Il est composé d’une part fixe contenant le contrat d’accès au réseau : abonnement et gestion annuels. Le TURPE a aussi une part variable qui est la consommation d’électricité de chaque poste applicable aux coefficients pondérateurs de l’énergie par poste horosaisonnier.

La Contribution au Service Public d’Électricité (CSPE) est perçue par votre fournisseur pour le compte des douanes. Elle permet à l’État de financer notamment la transition énergétique. Le taux normal est de 22,5€/MWh, mais il existe la possibilité de bénéficier d’un taux réduit selon le profil et l’activité de l’entreprise. En janvier 2016, la CSPE a été intégrée dans le mécanisme de la TICFE, la classant donc en réalité parmi les taxes sur l’électricité. À cette occasion, la TICFE a pris le nom de CSPE.

La Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA) assure le financement du régime de retraite des salariés d’industries du gaz et de l’électricité. Elle dépend des modalités du compteur et du profil de consommation mais elle détachée de la consommation.

Les obligations

Contrairement aux taxes et aux contributions, les obligations sont une part variable des contrats d’électricité. Chaque fournisseur applique donc les taux de son choix.

  • Mécanisme de capacité. Il doit garantir la sécurité de l’approvisionnement électrique lors des pointes de consommation en finançant les installations de production.
  • Certificats d’Économie d’Énergie (primes CEE). Introduits en 2005 par l’État, ils ont pour objectif de générer des économies dans les secteurs énergivores, principalement les PMI, l’agriculture, le bâtiment, les transports. Ce sont les fournisseurs qui ont l’obligation de financer des actions d’optimisation énergétique mais ils répercutent ce coût sur les factures des consommateurs.

Qui peut établir un comparateur objectif des offres d'électricité ?

Depuis la libéralisation du marché de l’énergie, le monopole d’EDF a disparu avec l’apparition de nouveaux acteurs : les fournisseurs alternatifs. Certains d’entre eux sont généralistes, d’autres se concentrent au contraire sur certains segments de consommateurs professionnels.

Mais ce panel d’offres est très large. Difficile pour un professionnel de savoir à qui s’adresser.

Un courtier en énergie peut établir un comparateur des contrats d’électricité indispensable à la prise de décision. Les consultants d’Alliance des Énergies apportent cette expertise, de la définition du besoin jusqu’à la réalisation des démarches administratives.

Notre cabinet de courtage est même plus que cela. Alliance des Énergies vous conseille sur l’ensemble des enjeux énergétiques qui concernent votre entreprise. Nous vous accompagnons par exemple sur l’optimisation de taxes ou sur le financement de travaux de rénovation.